Chez Pierre librement inspiré d’un mélange d&

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Chez Pierre librement inspiré d’un mélange d&Ce jour là, arrivé chez mon élève afin de lui donner son cours de musique, je fus accueilli par son père. Sa mère et mon élève avaient dû s’absenter précipitamment, m’expliqua le papa. Pierre, c’est son nom, s’excusa de ne pas avoir pu me prévenir à temps, il se proposa de me régler l’heure de cours, ce que je refusais. Cependant j’acceptais bien volontiers le café qu’il me proposait. Il me fit rentrer dans son bureau et parti s’occuper du café. Sur une table étaient disposés de nombreux dessins, esquisses de paysages, portraits divers, quelques nus de femmes et d’hommes…Je les regardais sans y toucher en attendant son retour. Le connaissant très peu, j’ignorais qu’il était artiste.”Vous êtes amateur d’arts plastique”? Je répondais par l’affirmative, particulièrement la peinture et le dessin. Il me demanda de faire une place sur la table afin de déposer le plateau. Ce faisant, en regroupant les dessins, j’aperçus sous l’un deux l’esquisse d’un homme à genoux le torse penché vers l’arrière tenant son sexe en érection, le plaisir pouvait se lire dans ses yeux.Pierre s’en est aperçu mais s’est bien gardé de le ranger. “Vous aimez ce genre heu, de dessins”? Etant plutôt à l’aise avec ma bisexualité, je répondais dans l’affirmative. J’en ai d’autres me dit il en sortant un grand carton, voulez vous les voir? Oui, volontiers…Cette situation imprévue m’excitait mais j’évitais bien sur dans un premier temps de le montrer.Il sorti et disposa le premier dessin effectué au crayon sur la table. Deux hommes nus, enlacés s’embrassait. On pouvait voir le bout de leur langue se toucher. Tout en regardant le dessin, sans un mot Pierre se tenait derrière moi, posant ses mains sur mes épaules. Je commençais à être de plus en plus intéressé et excité à l’idée de se qui était en train de se passer.Un autre dessin suivi, cette fois ci pendik escort un homme à genou prodiguait une fellation à son compagnon tout en se masturbant. Sur un autre, deux hommes se suçaient mutuellement en 69 tandis qu’un troisième, d’une main se masturbait et de l’autre pinçait son téton en les regardant.Je fis divers commentaires sur leurs musculatures, leurs torses virils, leurs sensualités et bien entendu sur l’érotisme qui se dégageait à la vue de tels dessins…Au fur et à mesure des gravures qui apparaissaient, je sentais son corps se rapprocher à me toucher. Pierre me dépassait d’une bonne tête, il était penché par dessus mon épaule, ses mains toujours posées sur moi, je pouvais les sentir effectuer d’imperceptibles mouvements sur mes épaules et mes bras.Sentant son bas ventre contre moi, je commençais de légers mouvements de droite et gauche contre son sexe…Je sentais son souffle s’accélérer dans mon cou. Ses mains glissèrent vers ma poitrine, il entreprit de déboutonner ma chemise. Il glissa ensuite ses mains sur mes seins. De ses doigts il pinçait, roulait mes tétons. J’accentuais ma pression tout en ondulant contre son pantalon.Comme à chaque fois avec un homme viril, je me sens devenir femelle. Sachant que les hommes n’aiment pas tous çelà, je fais attention à ne pas dévoiler ce penchant. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre Pierre me susurrer dans le creux de l’oreille : “donnes moi tes lèvres ma chérie”. Dans un soupir je tournai la tête, nos lèvres se touchèrent, nos langues se trouvèrent instantanément, s’enroulant, s’aspirant. Lui continuant à s’occuper de mes seins, mes mains bientôt quittèrent la table où elles étaient restées jusqu’à présent pour venir derrière mon dos caresser son membre viril à travers son pantalon. Je le sentais lourd, pesant, déjà bien dur, palpitant. A la suite du “ma chérie”, je me laissais glisser totalement kurtköy escort dans ma peau de fille prenant du plaisir avec un homme. “Je veux te voir nue” dit il tout en retirant ma chemise. Je fini de retirer mes chaussures, chaussettes et pantalon. Il se recula afin de me contempler. Il était encore tout habillé ce qui eu pour effet de m’exciter d’avantage. J’aime être nue devant un homme habillé. L’excitation aidant je n’ai eu aucun mal à “bouger”, “onduler” comme il me le demandait.Le regardant d’un air salace, je prenais des poses obscènes, la langue semi sortie, mon sexe coincé entre mes cuisses tout en me faisant les seins. J’écartais mes fesses, je soupirais, gémissais…suivant ses ordres à la lettre. Il sort enfin sa bite, elle est telle que je l’avais pressenti en la touchant au travers de ses vêtements. Pas trop longue, plutôt épaisse, il la caresse tout en me regardant. Je peux voir aussi ses boules. Je meurs d’envie de le sucer, lui donner du plaisir comme une femme le ferait à son mâle. Je m”approche, m’agenouille, son gland est luisant de mouille. J’entreprends de le lécher sans le prendre en bouche. Ma langue s’active tout autour, je lèche soigneusement ses boules, j’humidifie copieusement ses poils pubiens, je reviens sur son gland, j’aime son gout et le parfum “poivré” de son bas ventre. J’aime les hommes velus et poilus. Bien qu’étant imberbe et rasé je sens bien que le fait d’être glabre n’est pas pour lui déplaire, bien au contraire. Aurai je enfin trouvé un amant viril aimant les garçons-filles? Mmmmm…Après l’avoir bien léché, les lèvres entre ouvertes, je laisse enfin sa bite pénétrer ma bouche, je le suce consciencieusement. Il prend ma tête et effectue des vas et viens. Je me triture toujours les seins en le regardant droit dans les yeux. Il baise ma bouche. J’aime ça. Par moment il enfonce son membre plus profondément et reste ainsi kartal escort sans bouger. J’étouffe, les larmes me viennent, j’adore cette sensation. Puis il se retire me laissant reprendre mon souffle et de nouveau sans attendre il s’enfonce au fond de ma gorge me faisant suffoquer, mes larmes coulent de plus belle, je sais que ça l’excite. Ce petit jeu se répète plusieurs fois. Puis il me relève, me prends dans ses bras et m’embrasse à pleine bouche comme pour se faire pardonner des délicieuses tortures bien sûr consenties, qu’il me fait subir pour notre plus grand plaisir.Tout en m’enlaçant, je sens ses doigts écarter mes fesses, ils explorent, touchent, appuient, massent mon orifice. L’une de mes mains encore autours de son cou, descend et empoigne sa bite bien dure à présent. Je le branle lentement, je palpe ses couilles. L’un de ses doigts force un peu mon trou, d’un mouvement de reins je lui fait sentir qu’il aille plus loin. Dont acte, il est rentré, il fait des mouvements circulaires à l’intérieur comme pour distendre, en agrandir l’entrée. J’aime et je le lui dit “J’aime ce que vous me faites, merci”. Il me répond”Tu aimes te sentir fille”? “Veux tu être ma salope mâle”? “Mon amante masculine”? “Mon giton”?…”Oui Pierre, tout ce que vous voulez”.”Nous n’avons plus beaucoup de temps avant qu’il ne reviennent, si tu le souhaites nous pouvons nous revoir un autre jour”. Je fis oui de la tête. “En attendant jouissons ensemble, je n’en peux plus.” De nouveau il baisa ma bouche, je me branlais…Bien vite je senti les spasmes de sa bite suivi par de longs et puissants jets de sperme chaud au fond de ma gorge. J’entrouvris légèrement mes lèvres afin qu’il en coule un peu sur mes seins. D’une main je l’étalais, tout en avalant par toute petites gorgées un peu de son foutre chaud, j’en gardais en bouche en le mélangeant à ma salive afin de bien sentir son gout. De l’autre main je me masturbais. Le parfum, la texture de son jus eurent pour effet de me faire jouir tandis que j’avalais le restant de son sperme.Nous avons échangé nos no et promis de nous revoir très vite.A suivre…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20